Voyages

Croisière à la découverte des trésors d'Espagne

Lise Giguère

Mercredi, 09 Août 2017, 09:35

Photo CroisiEurope

Le MS Guadalquivir` navigue en Espagne sur le Guadalquivir.

Long de 650 km, le Guadalquivir est le seul grand fleuve d'Espagne vraiment navigable. Et encore, comme il est aujourd'hui en grande partie asséché, seule une portion de 80 kilomètres demeure accessible aux navires.
Qu'à cela ne tienne, CroisiEurope, y propose un circuit incluant le golfe de Cadix, le canal Guadiana (fleuve frontière entre l'Espagne et le Portugal) ainsi qu'une portion de l'Atlantique.
Il en résulte une croisière de huit jours et sept nuits à bord du MS Guadalquivir, à la découverte des trésors du sud de l'Espagne et de l'Algarve, au Portugal.
Autrefois emprunté par les Romains qui naviguaient de Cordoue jusqu'à Cadix sur la côte atlantique, le Guadalquivir est aujourd'hui peu connu. Son nom, qui signifie «grand fleuve», rappelle le temps où les Maures régnaient sur «Al Andaluz», l'actuelle Andalousie. Le passé glorieux de ces derniers a d'ailleurs laissé de véritables trésors architecturaux, dont plusieurs sont inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO, auxquels nous donnera accès cette croisière unique. LES ESCALES • Séville. La première et les dernières journées, le bateau reste amarré à Séville, à deux pas de la place d'Espagne et du parc Maria Luisa. C'est l'occasion de visiter l'Alcazar, un palais royal de style arabo-andalou, l'un des plus anciens d'Europe, et ses magnifiques jardins, le quartier Santa Cruz (ancien quartier juif) et la plus grande cathédrale gothique au monde dans laquelle se trouve le tombeau de Christophe Colomb.
• Cadix. Berceau du flamenco, Cadix est une ville de taureaux et de chevaux. C'est l'une des plus anciennes villes d'Espagne. On a le choix entre se balader sur ses 16 km de plages, visiter une «ganaderia» (ferme d'élevage de taureaux pour les corridas), parcourir les rues de cette jolie ville blanche et bleue et, bien entendu, assister à un spectacle de flamenco.
• Alcoutim (Portugal). Après avoir quitté le Guadalquivir, on remonte le canal de Guadiana en longeant de charmants villages du Portugal pour une courte escale dans cette toute petite ville ancrée dans ses traditions.
• Villa Real de San Antonio (Portugal).
Cette escale permet une excursion jusqu'à Faro, la capitale de l'Algarve et du fado ainsi qu'un arrêt de quelques minutes à Tavira, surnommée la «Rome du Portugal».
• El Puerto de Santa Maria. En plus de son château du 10e siècle, on peut admirer ici la plus ancienne arène d'Espagne. Les plus sportifs s'évadent vers le parc Doñana, l'un des plus grands sites protégés d'Europe.
• Isla Minima.
C'est ce même parc, classé réserve naturelle de la biosphère par l'UNESCO, que le navire longe ensuite pour atteindre cette petite île en bordure du Guadalquivir. On y visite une véritable hacienda andalouse qui présente un spectacle équestre.
• Séville. Les deux derniers jours, le bateau reste amarré à Séville et c'est à bord de bus que les passagers se rendent à Grenade pour visiter l'Alhambra, l'acropole médiévale majestueuse qui domine la ville et qui est inscrite au patrimoine de l'UNESCO, et à Cordoue pour admirer son incroyable mosquée-cathédrale ou ses patios et jardins disséminés dans ses quartiers historiques. D'autres préfèrent continuer à découvrir les trésors que recèle cette ville-musée qu'est Séville. LE NAVIRE Ce navire fluvial-maritime a été construit en 2005, spécifiquement pour cette croisière. Rénové en 2010, il devrait à nouveau subir une cure de rajeunissement l'an prochain. Disposant de 88 cabines permettant d'accueillir 176 passagers, il est cependant très confortable et, le plus important, on y offre un service attentif et entièrement francophone.
D'une longueur de 100 mètres, on y trouve un salon avec bar et piste de danse, un second bar plus petit, une salle à manger, un grand «pont soleil» avec piscine et une marina donnant accès direct à la mer.
Comme c'est le cas pour toute la flotte (50 navires) de CroisiEurope, cette croisière est un tout inclus (sauf pour les excursions et certains alcools). On peut donc s'abandonner au plaisir de la navigation, en sirotant son cocktail favori, sans trembler de peur de voir sa facture exploser. LE PRIX • À compter de 2000 $ si l'on embarque à Séville. On peut aussi choisir un forfait comprenant des vols de Paris vers Séville, une option qui coûte à partir de 2500 $. Dans les deux cas, les vols du Québec vers l'Europe sont en sus. www.croisieurope.travel/fr
• L'agence de voyage Incursion Voyages offrira cette même croisière à compter de 4892 $, du 14 au 29 mai 2018. Ce prix comprend les vols à partir de Montréal, les transferts, les taxes, 29 repas, les boissons à bord (sauf certains alcools), les visites guidées en français et la présence d'un accompagnateur. On offre, de plus, deux nuits à Malaga avant la croisière et cinq nuits à Torremolinos au bord de la mer après cette dernière. www.incursion-voyages.com
• En juillet et août, CroisiEurope offre la gratuité pour les moins de 16 ans sur certaines croisières en Espagne, Portugal et Italie.
• Les plus actifs apprécieront les «forfaits dynamiques» désormais disponibles à bord des navires CroisiEurope. Il s'agit de randonnées à pied ou à vélo dans des parcs ou dans les villes.

BON À SAVOIR LE PLUS
• La cuisine du chef Richard Molls est tout simplement exquise. Sans essayer d'impressionner par des créations inusitées, ce chef talentueux présente des classiques du pays qu'il apprête avec délicatesse et passion.
LE MOINS
• La chaleur estivale extrême dans cette région. L'idéal est de s'y rendre au printemps ou à l'automne pour en profiter pleinement.
Ce voyage a été rendu possible grâce à CrosiEurope et Air France.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu