Voyages

Tahiti et ses îles: à l'aventure au milieu des lagons

Sarah Bergeron-Ouellet

Mardi, 05 Décembre 2017, 11:05

Photos Sarah Bergeron-Ouellet / Agence QMI

L'une des villas du Taha'a Island Resort and Spa.

Le matin où on s'est réveillé à Tahiti, après un long voyage en avion et une courte nuit, on s'est demandé si ce qu'on voyait était bien réel.

Ce l'était: c'était la silhouette de l'île de Moorea au lever du soleil.

On a passé les jours suivants à se pincer régulièrement. Car la Polynésie française, avec ses 118 îles et ses innombrables îlots, ou «motus» en tahitien, tient vraiment du rêve si on a un faible pour les Tropiques.

Située dans le Pacifique Sud, la Polynésie française, qui est l'une des collectivités d'outre-mer de la France, est divisée en cinq archipels et répartie sur un territoire aussi grand que l'Europe.

Ses lagons ont l'air «photoshopés» tellement leurs couleurs sont intenses, surtout quand on les voit depuis les petits avions qu'il faut prendre pour se déplacer d'un endroit à l'autre.

Ses «îles hautes», celles qui sont dotées de grands pics volcaniques grugés par le temps, n'en finissent plus d'attirer le regard ; elles sont comme dans le film Moana de Disney, mais en 3D.Quant à ses atolls, eh bien, que dire ? S'installer quelques jours sur l'un d'entre eux, c'est carrément se poser sur un anneau de corail au milieu des poissons.

Pour le constater, on est parti à l'aventure dès notre réveil à Papeete, la capitale, sur l'île de Tahiti. Laissant la célèbre Bora Bora et ses hôtels de luxe aux couples en lune de miel, on a mis le cap sur les îles de Moorea, Taha'a, Raiatea et Fakarava.

On a découvert assez vite que les paysages ne sont pas les uniques responsables de l'envoûtement. Il y a quelque chose d'autre qui opère en Polynésie française, quelque chose qui tient sans doute à la douceur de vivre, à la culture, au naturel des rencontres et - qui sait ? - à cette force indéfinissable que les Tahitiens nomment «mana».

Voici cinq expériences à vivre dans ce bout du monde bien particulier.

1. Découvrir les baies de Moorea

Moorea est la seule île que l'on peut rejoindre en traversier depuis Tahiti. De loin, ce sont les contours inégaux de ses huit sommets volcaniques qui impressionnent. De près aussi, surtout quand on les voit depuis ses deux baies principales, Cook et Opunohu. Les voyageurs viennent nombreux à Moorea, tant pour les randonnées dans la jungle, pour les excursions en bateau à la rencontre des raies et des requins de récif ou pour les BBQ sur les motus que pour voir le coucher du soleil sur le lagon.

2. Explorer l'île sacrée de Raiatea

On dit que toutes les migrations polynésiennes sont parties de cette île touffue dominée par l'imposant mont Temehani. Plus précisément du «marea» (ou temple) sacré de Taputapuatea, dont on ne peut visiter aujourd'hui «que» les ruines de pierres sombres. Se tenir là, face au grand bleu, comme on l'entend dire parfois dans les îles, a quelque chose de particulier. C'est de ce lieu précis que viennent les premiers habitants d'Hawaii, de l'île de Pâques et de la Nouvelle-Zélande.

3. Dormir dans une villa sur pilotis à Taha'a

Taha'a, l'île soeur de Raiatea, est surnommée l'«île de la vanille». Pour certains voyageurs, c'est aussi une alternative à Bora Bora. Car il existe à Taha'a, sur un motu, un hôtel de luxe où l'on peut dormir dans l'une de ces fameuses villas sur pilotis. Trappe de verre au pied du lit pour regarder les poissons, terrasse privée avec escaliers pour descendre se baigner dans le lagon, vue sur Taha'a d'un côté et sur Bora Bora de l'autre... Cet hôtel isolé, c'est le Taha'a Island Resort and Spa, et il fait partie de la chaîne Relais et Châteaux. Certains affirment que les lieux, en pleine nature, ont quelque chose de la Bora Bora d'il y a 30 ans.

4. Flotter dans les lagons bleus de Fakarava

Fakarava est un atoll coiffé de cocotiers digne d'une carte postale. À fleur d'eau, cette longue et étroite île corallienne encercle un lagon constellé de motus et rempli de poissons.

La vie s'écoule au ralenti, à Fakarava. Il n'y a que 800 habitants. Le magasin général est ravitaillé une fois par semaine. L'aéroport a presque l'air d'un palapa. Et on ne peut y loger que dans des pensions de famille. La plus ancienne est celle d'Ato et Corina, la pension Paparara. Chez eux, on s'installe dans une cabane traditionnelle (faré) au bord de l'eau, on mange sous le porche de la maison des maîtres et, si on a réservé une excursion en bateau, le capitaine viendra sans doute nous chercher directement au quai familial.

Fakarava, qui fait partie d'une réserve de biosphère de l'UNESCO, est populaire auprès des amateurs de plongée en raison de ses deux passes (des brèches où l'océan communique avec le lagon) riches en coraux et en poissons - incluant en requins gris et à pointe noire. Dans la passe Sud, il y a même un endroit - le «mur de requins» - où les plongeurs se retrouvent face à des centaines de requins gris flottant dans le courant.

5. Se mêler aux citadins de Tahiti

Tahiti abrite environ 65 % des 280 000 habitants de la Polynésie française. Elle n'a pas le côté «paradis perdu» des autres îles, mais une halte dans la capitale, Papeete, est de mise, ne serait-ce que pour profiter des «Roulottes», les camions de bouffe de rue du centre-ville et goûter au fameux «poisson cru». Cette spécialité de Tahiti et ses îles, composée de poisson cru, de lait de coco et de quelques légumes, est l'une des (nombreuses) choses dont on rêve encore.

***

Infos pratiques

Combien ça coûte?

Après «est-ce que c'est si beau que ça ?», c'est la question que tout le monde se pose.

Selon nos recherches, difficile de s'en sortir à moins de 10 000 $ ou 12 000 $ par personne pour un séjour de deux semaines comprenant plusieurs îles.

Pour un voyage sac à dos, le prix peut être moins élevé, mais il faut bien faire ses calculs: billet d'avion depuis Montréal (environ 2000 $), passe aérienne pour voyager sur plusieurs îles (environ 870 $ si on couvre les deux archipels cités dans cet article), nuits en pension de famille (à partir de 150 $ pour deux, selon Lonely Planet) et autres dépenses (transferts, activités, nourriture, etc.).

Dans tous les cas, un conseiller en voyage sera d'une aide précieuse pour une évaluation précise.

Ce voyage a été rendu possible par Tahiti Tourisme.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu