La moitié des fleurs des cerisiers de Washington a survécu au blizzard

AFP

Vendredi, 17 Mars 2017, 18:10

Photo Win Mcnamee / AFP

Le pic de floraison devrait se produire la semaine prochaine.

Environ la moitié des fleurs des plus de 3 000 cerisiers japonais de Washington a survécu au froid mordant cette semaine, dans le sillage d'une tempête tardive sur la côte nord-est des États-Unis, a annoncé vendredi le service des parcs nationaux (NPS) de la capitale.

Le NPS a précisé sur son site que le pic de floraison devrait se produire dans le courant de la semaine prochaine, soit quelques jours plus tard que sa précédente estimation (19 au 22 mars).

«Bien que les températures très basses mardi et mercredi cette semaine ont tué quasiment toutes les fleurs ayant atteint le stade "puffy white" (la cinquième des six étapes de la floraison), les fleurs à des stades moins avancés montrent peu de dégâts», a indiqué Mike Litterst, porte-parole du NPS sur internet.

Selon lui, seulement 5 % des fleurs qui se trouvaient à l'étape critique de sortie du bourgeon (stade 4) - une phase d'éclosion particulièrement sensible au froid et au gel - au moment où la vague de froid est arrivée il y a exactement une semaine «semblent avoir été abimées».

Environ 50 % des arbres se trouvaient alors au stade 4 ou en-deçà.

Selon lui, il est difficile d'estimer précisément la date du pic de floraison «étant donné les dégâts qui apparaissent sur tellement de fleurs qui éclosent», ce qui fausse les modélisations.

Les horticulteurs ont donc eu recours aux anciennes méthodes: données historiques et prévisions météo pour avancer que le pic de floraison «devrait probablement se produire autour du week-end prochain».

Le festival Cherry Blossom, qui attire des centaines de milliers de personnes à Washington chaque année, doit s'ouvrir comme prévu samedi, jusqu'au 2 avril, a précisé le service des parcs.

La tempête Stella a déversé 5 cm de neige sur Washington dans la nuit de lundi à mardi, et était accompagnée de températures autour de -5 degrés Celsius. M. Litterst avait indiqué à l'AFP lundi que les fleurs commençaient à souffrir autour de -3 degrés.

Menu