Voyages

Il n'y a rien à faire à Salt Lake City

Véronique Leduc

Jeudi, 13 Juillet 2017, 10:04

Salt Lake City / Fotolia

Il n'y a rien à faire à Salt Lake. Pas de restos. Pas de bars. Pas de plaisir. Voilà comment Salt Lake City entend attirer les visiteurs.

En mettant l'accent sur sa réputation de ville ennuyante, la capitale de l'Utah souhaite, au contraire, montrer au monde les opportunités qu'elle offre.

L'idée de créer cette campagne sarcastique est venue au bureau de tourisme de Salt Lake City récemment, après que des joueurs des Warriors de Golden State, une équipe de basket-ball californienne censée venir jouer un match en Utah, aient montré publiquement leur déception devant le séjour à venir, affirmant que Salt Lake City n'offrait aucun «nightlife».

Le bureau de tourisme en a profité pour créer une nouvelle campagne de promotion autour du thème «There's nothing to do in Salt Lake» (theresnothingtodoinsaltlake.com).

Une réputation à changer

C'est probablement la présence de la communauté mormone sur le territoire, pour qui l'alcool est prohibé, qui explique cette réputation. «Les gens qui ne sont jamais venus pensent qu'il est interdit de boire à cause des mormons!», explique Patton Murray, de Visit Salt Lake, accoudé à un bar de la ville.

Pourtant, rien n'est plus faux. Sur la rue principale du centre-ville, les bars à vin, les bars sportifs et les restaurants sont nombreux et sont pleins à craquer. Et sur le territoire de Salt Lake City, on compte sept microbrasseries réputées, 1700 restaurants, 120 hôtels, une trentaine de musées et de magnifiques bâtiments historiques.

Cinq parcs nationaux fameux

Entourée de hautes montagnes aux sommets enneigés, la ville qui a accueilli les Jeux olympiques d'hiver de 2002, souffre peut-être aussi du fait qu'on l'associe à un point d'arrêt obligatoire avant d'aller explorer les cinq parcs nationaux de l'Utah, tous situés à quatre heures ou moins de route du centre-ville.

«La proximité des grands espaces est un avantage au fond, croit Célina Sinclair, du bureau de tourisme de l'Utah. La ville fait présentement un effort pour garder les visiteurs plus qu'une nuit, et pour leur faire comprendre que Salt Lake est dynamique et sécuritaire et vaut la peine d'y passer un moment avant de prendre la route.»

Visite au pays des mormons

Salt Lake City a été fondée par les mormons en 1847. L'histoire de cette communauté religieuse refermée sur elle-même intrigue. D'ailleurs, l'attraction la plus populaire en Utah, bien au-delà des parcs nationaux, est la visite guidée du Temple Square, un vaste site du centre-ville, qui regroupe le plus connu des temples mormons, une bibliothèque, un musée, des jardins et des centres de visiteurs.

Articles recommandés

Ailleurs sur le web

Menu